Arts divinatoires

 

Il y en a plus de cent sortes. Cicéron réduit toute la divination à deux espèces, dont l'une était naturelle et l'autre artificielle. La première se faisait par une émotion de l'esprit qui, étant saisi d'une espèce de fureur, prédisait les choses à venir. Tel était l'esprit qui animait la Pythie sur le trépied. La divination artificielle se faisait par l'observation de signes et de circonstances naturelles dans les sujets que l'on savait destinés à prédire l'avenir. A cette seconde espèce appartenait l'astrologie, les augures, les auspices, les sortilèges et les prodiges.

 

Quelques ouvrages intéressants

 
 
 
 
 
 
© Décembre 2013
Créer un site avec WebSelf