Les Dragons célèbres


 

Baila : Dragon qui vivait à Reims.

Biscia : La Biscia était une sorte de Dragon ou de serpent géant vivant en Corse qui, dès qu'elle entendait les cloches appelant au service divin, se précipitait dans l'église et dévorait les fidèles. Elle fut tuée par le marquis de San Colombano, d'autres disent par Saint-Michel.

Bête-Rô : Dragon qui vivait dans la région de la Rochelle.

Bouzouc : Dragon des campagnes énorme et pataud qui se plaît dans les marais. A Berlaimont, le preux Gilles de Chin tua le monstre.
 
Chairsallé : Dragon qui vivait dans la région de Troyes.

Coulobre : Dragon qui vivait dans le Vaucluse et fut vaincu par Saint-Véran.

Dée : Dragon qui vivait dans la région de Montlhéry.

Dewi : Dragon symbole du Pays-de-Galles.

Drac : Dragon qui vivait en Dauphiné et en Auvergne.

Dragon-Doré : Dragon qui vivait à Douai.

El Bière : Dragon terrassé par Saint-Georges à Mons (Belgique), représenté chaque année au combat dit Lumeçon (Ducasse de Mons).
 
Fafnir ou Fafner : Dragon qui gardait le trésor des Nibelungen (Allemagne) et qui fut tué par Siegfried à l'aide d'une épée invincible, fondue à partir des tronçons de l'épée brisée de Siegmund, le père de Siegfried. Le contact de son sang rendait invulnérable, et en boire permettait de comprendre le langage des animaux. A l'origine, Fafnir était un Nain de la tribu des Niebelugen. Son frère, Andwari, s'est emparé de l'or du Rhin, sur lequel il a lancé une terrible malédiction. Fafnir n'hésite pas à tuer son propre père, Hreitmar, pour acquérir le trésor qu'il transporte sur la lande de Gnita où il se métamorphose en Dragon pour décourager les voleurs. Il vivait en permanence couché sur son trésor et en perdit ses ailes.

Galipote : Dragon qui vivait en Poitou.

Gargouille : Dragon qui vivait dans la région de Rouen.

Graback : Comme Nidhogg, Dragon s'ingéniant à détruire le frêne Yggdrasil.

Grafvolluth : Comme Nidhogg, Dragon s'ingéniant à détruire le frêne Yggdrasil.

Graouilli (de graülich "effrayant") Graoully, Graouli, Grawly : Dragon à corps de crocodile garni d'écailles vertes et pourvu d'ailes rouges avec un bec de canard. Il vivait jadis sur la colline de Chévremont, près de Metz, voire même dans les arènes de Metz, et avalait chaque jour deux jeunes filles pour son déjeuner. Saint-Clément, au 2ème siècle, parvint à passer son étole autour du coup du monstre, puis le conduisit à la rivière Seille où il le noya.

Grand'Goule : Dragon ailé du Poitou avec une gueule énorme aux dents aiguës, quatre pattes pourvues de griffes acérées, une croupe recourbée et une longue queue se terminant par un triple dard. Grand'Goule s'était établie dans les sous sols de l'abbaye de Sainte-Croix où elle dévorait les jeunes moniales. Elle fut vaincue par Sainte Radegonde qui lui jeta à la gueule un gâteau très indigeste nommé fort justement "casse-museau". Le jour des rogations, l'effigie béante du monstre fait partie de la progression. Les pèlerins lui lancent des "casse-museau" en l'appelant "Sainte Vermine".

Groin ou Goin : Comme Nidhogg, Dragon s'ingéniant à détruire le frêne Yggdrasil.

Kraulla : Dragon de Reims.

Ladon : Dragon qui garde les pommes d'or du jardin des Hespérides

Lindwurm : Dragon vivant en Allemagne, qui n'a ni pied ni griffe. Sa peau est recouverte d'écailles vertes qui brillent dans le noir. IL garde les trésors sous terre, et aussi de jeunes filles prisonnières. Il symbolise la maladie et la mort.

Lormungand : Dans la mythologie Norvégienne de l'Edda, ce Dragon redoutable à l'apparence d'un serpent géant, doté d'une gueule hideuse et d'un cou épais couvert d'écailles. Né de l'union du dieu Loki et de la géante Angrboda, "celle qui annonce le malheur", il était tellement laid qu'il fut précipité dans les profondeurs de l'océan par Odin. C'est là que bien caché au fond des abysses, Lormungand se développa jusqu'à envelopper entièrement le globe terrestre en faisant rejoindre sa tête et sa queue. Au moindre de ses mouvements, les vagues se mettent à bouger à la surface des eaux. Quand il se met à ruer, il déclenche des tempêtes marines.

Machecroûte : Dragon qui vivait dans la région de Lyon.

Malobestio (mauvaise bête) : Dragon qui vivait dans la région de Toulouse.

Moin (Viking Norvège, Suède, Danemark) : Dragon sournois tapi sous la deuxième racine d'Yggdrasil (l'arbre du monde) ; racine qu'il ronge en permanence, menaçant son équilibre.

Nidhogg ou Nidhöggr (Viking Norvège, Suède, Danemark) : Dragon sournois tapi sous la troisième racine d'Yggdrasil (l'arbre du monde) ; racine qu'il ronge en permanence, menaçant son équilibre. Cette créature fantastique est présentée comme un Dragon Noir. Nidhöggr est actuellement enchaîné, mais il est dit qu'un jour il parviendra à rompre ses liens. Il sera alors en mesure d'abattre Yggdrasill. Le monde sera détruit et retournera au chaos dont il est issu.

Ouroboros : Dragon-serpent qui se mord la queue.

Tarasque : Sorte de Dragon de la région de Tarascon qui fut dompté par Sainte-Marthe.

Tugarin : Appelé le fils du Ver dans la mythologie russe. C'est un Dragon cracheur de feu, qui fut vaincu par le héros Alyosha Popovitch.

Wiverne ou Wyvern : Ce sont d'énormes Dragons composés d'un corps de serpent aux écailles d'un vert lumineux et irisé, prolongé d'une queue recourbée en forme de dard, de deux pattes d'aigles et de deux ailes. Lorsque qu'elle est représentée en couleur, la Wyvern a le ventre et le dessous des ailes rouge. Souvent assimilé à Satan. Selon une légende du Herefordshire, en Angleterre, une fillette du nom de Maud avait jadis adopté un bébé Wiverne avec lequel elle jouait dans les bois près du village de Mordiford. Hélas, en grandissant, le Dragonnet se métamorphosa en une gigantesque et cruelle Wyverne qui se mit à dévorer, non seulement le bétail, mais également les habitants de Mordiford. La seule à ne rien craindre des attaques du Dragon était la jeune Maud. La Wiverne finit par être terrassée par un chevalier tueur de Dragons, au grand dam de Maud, qui ne put se consoler de la perte de son amie.

Zmei Gorynytch : Dragon de la mythologie russe, dont les méfaits furent arrêtés par Dobrynya Nikitich. Si lors d'une première bataille le héros laissa la vie sauve au Dragon implorant sa pitié, quand ce dernier enleva la nièce du prince Vladimir, le héros agacé, l'acheva.

 
Retour page précédente
© Décembre 2013
Créer un site avec WebSelf