Rituel de Handfasting selon la tradition Wicca saxonne

 

 

Ce rituel doit être effectué pendant la phase croissante de la Lune (quelques jours avant qu'elle ne soit pleine). L'Autel doit être recouvert de fleurs, et d'autres doivent être répandues sur le cercle.

Il est traditionnel pour les futurs mariés, dans la Wicca Saxonne, de s'échanger des anneaux. Ils sont généralement d'or ou d'argent, avec les noms des futurs mariés inscrits en runes. Ces anneaux reposent sur l'autel au début du rituel, ainsi que la baguette phallique.

 

Prêtre : " Voici ceux qui parmi nous viennent aujourd'hui demander à être unis par le Handfasting. "

Prêtresse : " Laissons les être nommés et amenés devant nous. "

Prêtre : " x est l'homme, et y est la femme. "

 

Les futurs mariés avancent pour se tenir face à la Prêtresse et au prêtre, de l'autre coté de l'autel. La fiancée est face au Prêtre, et le fiancé face à la Prêtresse.

 

Prêtresse (au fiancé) : " Es-tu x ? "

Fiancé : " Oui ! "

Prêtresse : " Quel est ton désir ? "

Fiancé : " De ne faire plus qu'Un avec y, devant les dieux et la Wicca. "

Prêtre (à la fiancée) : " Es-tu y ? "

Fiancée : " Oui ! "

Prêtre : " Quel est ton désir ? "

Fiancée : " De ne faire plus qu'Un avec x, devant les dieux et la Wicca. "

 

La prêtresse soulève l'épée et la lève bien haut, le prêtre remet la baguette phallique aux futurs mariés. Ceux-ci la tiennent entre eux deux, chacun la tenant de ses deux mains.

 

Prêtresse : " Dieu et Déesse, ici se tiennent devant vous deux de vos enfants. Vous êtes témoins, maintenant de ce qu'ils ont à déclarer. "

 

La prêtresse replace l'épée sur l'autel, puis prend son athamé et tient la pointe de celui-ci sur la poitrine du fiancé. Le fiancé répète ce qui suit phrase par phrase.

 

Prêtresse : " Répètes après moi : Moi, x, je suis ici aujourd'hui de ma propre volonté, afin d'être uni à y. Je viens avec parfait amour, honneur et sincérité, souhaitant seulement devenir Un avec elle, que j'aime. Je m'efforcerai toujours d'assurer le bonheur et le bien-être de y. Sa vie je défendrai avant la mienne. Puisse cet athamé être plongé dans mon cœur si je n'étais pas sincère dans tout ce que je déclare. Tout cela je le jure sur les noms des dieux. Puissent-ils me donner la force de tenir mes vœux. Ainsi soit-il."

 

La Prêtresse abaisse son athamé. Le Prêtre lève alors le sien, et à son tour, tient la pointe de celui-ci sur la poitrine de la fiancée. Elle répète le serment phrase par phrase après lui.

 

Prêtre : " Répètes après moi : Moi, y, je suis ici aujourd'hui de ma propre volonté, afin d'être unie à x. Je viens avec parfait amour, honneur et sincérité, souhaitant seulement devenir Un avec lui, que j'aime. Je m'efforcerai toujours d'assurer le bonheur et le bien-être de x. Sa vie je défendrai avant la mienne. Puisse cet athamé être plongé dans mon cœur si je n'étais pas sincère dans tout ce que je déclare. Tout cela je le jure sur les noms des dieux. Puissent-ils me donner la force de tenir mes vœux. Ainsi soit-il."

 

Le Prêtre abaisse son athamé. La Prêtresse rassemble les deux anneaux et les asperge d'eau, puis les passe dans la fumée d'encens ensemble. Elle donne au fiancé la bague pour la future mariée et réciproquement. Ils les tiennent dans leurs mains droites, tout en tenant la baguette phallique de leurs mains gauches.

 

Prêtre : " Tout comme l'herbe des plaines et les arbres des forêts courbent ensemble sous la force de la tempête, vous devrez vous aussi courber ensemble lorsque le vent soufflera fort. Mais sachez, que si la tempête arrive vite, elle repart aussi rapidement. Malgré tout vous devrez vous tenir debout ensemble, trouvant votre force chacun en l'autre. Si vous donnez de l'amour, alors vous recevrez de l'amour. Si vous donnez de la force, alors vous recevrez de la force. Ensemble vous êtes Un, séparément vous n'êtes rien. "

Prêtresse : " Sachez que deux personnes ne peuvent être exactement semblables. Pas plus que deux personnes ne peuvent se convenir parfaitement sur tous les plans. Il y aura des moments où il vous semblera difficile de donner et d'aimer. Mais regardez alors votre reflet, comme dans un lac de forêt : lorsque l'image que vous voyez semble triste et irritée, alors il est temps pour vous de sourire et d'aimer (dans ce cas ce n'est pas le feu qui chassera le feu). En retour, votre reflet dans le lac sourira et aimera. Changez alors votre colère en amour, et vos larmes en joie. Ce n'est pas une faiblesse d'admettre une erreur, c'est au contraire une force et un signe de sagesse. "

Prêtre : " Aimez, aidez et respectez vous toujours l'un l'autre, et alors vous saurez vraiment que vous êtes un aux yeux des dieux et de la Wicca. "

Tous : " Qu'il en soit ainsi. "

 

Le Prêtre reprend la baguette phallique au couple et la replace sur l'autel. Les mariés placent chacun l'anneau sur le doigt de l'autre et s'embrassent. Ils embrassent ensuite le prêtre et la prêtresse en travers de l'autel. Ils font alors le tour du cercle dans le sens des aiguilles d'une montre pour recevoir les félicitations des autres. La cérémonie peut être suivie d'un repas fait de gâteaux et de bière, de jeux et de gaieté.

 

Sources : http://wildwhispers.weebly.com/  

© Décembre 2013
Créer un site avec WebSelf