Créatures à double appartenance 

 

Amphisbène

L'Amphisbène est une créature mi-serpent mi-oiseau, pourvue de deux têtes mi-noir mi-argent, figurant sur les blasons inspirés des bestiaires médiévaux. Son nom vient du grec Amphisbaina, "qui marche des deux bouts". Parfois représenté sous l'apparence du Basilic, avec une tête aux deux extrémités de son corps ophidien, il peut mordre des deux côtés. Incapable de voler, il a pourtant le pouvoir de se déplacer à la vitesse de l'éclair et d'hypnotiser ses victimes par l'éclat extraordinaire de ses yeux. Il commande aux autres serpents et résiste aux froids les plus vifs.


Baranets

Mi-animal, mi-plante dont le fruit ressemblerait à un agneau et qu'on peut voir aux alentours de la basse Volga. Sa tige part du nombril, ses jambes sont couvertes de fourrure, la partie antérieure est comme une écrevisse (il possède même des pinces qu'il utilise très souvent), et la partie arrière est en chair animale. Le Baranets vit tant qu'il trouve de la nourriture autour de lui, en broutant l'herbe avec sa tête placée sur la tige. Cette créature est très convoitée par les loups.
Appelé aussi Garomets ou Barantch.


Basilic

Le Basilic est un serpent à tête de coq dont la morsure ou la vue entraînent une mort immédiate. Les Basilics transforment en désert le pays où ils vivent. Le venin de leur regard est si puissant qu'il peut dissoudre les rochers et brûler l'herbe d'un simple coup d'œil. Les oiseaux tombent en plein vol et tout objet qui touche son sang est immédiatement infesté tuant celui qui le tient. L'eau où ils étanchent leur soif reste empoisonnée. On dit que la première de ces créatures est née du sang de la Gorgone. La légende dit qu'il viendrait au monde dans un œuf appelé "cocorre" pondu par un coq âgé de 7 à 14 ans. Cet œuf parfaitement rond, déposé dans du fumier et couvé par un crapaud ou un serpent, lorsque brille l'Etoile du Chien, donne naissance à la "bête". De cette légende découle son apparence puisqu'il est souvent représenté par un coq à queue de serpent ou par un serpent aux ailes de coq. La légende ajoute qu'il est très difficile de s'emparer d'un Basilic. Le seul moyen pour y parvenir serait de présenter un miroir face à lui de telle sorte que son regard, doué de puissance mortelle, se reflète et se retourne contre lui-même et le tue. L'ennemi juré du Basilic est l'Éale, monstre amphibie de la taille d'un cheval, pourvu d'une mâchoire de sanglier et d'une queue d'éléphant, armé de défenses et de cornes mobiles. Il est si redoutable que le Basilic ne l'attaque que durant son sommeil. Les belettes, aussi, ne sont pas affectées par ces monstres, et les attaquent à vue. De plus, on croit que les Basilics ont peur du chant du coq. Enfin, la rue, l'herbe de grâce, souvent utilisée par les sorcières, serait invulnérable au poison du Basilic. Surnommé "sang de saturne", le sang du Basilic entrerait dans la composition de philtres pour lutter contre des maladies et des envoûtements. Le Basilic le plus commun ou Basilic-petit-roi est doté d'un diadème de chair en excroissance, ce qui lui a valu à juste titre son nom. Il ne dépasse pas la taille d'un chat. Lorsqu’il est plus gros, on le nomme Grand Basilic.


Clabbert

Cette créature vivant dans les arbres ressemble au croisement d'un singe et d'une grenouille. Sa peau d'un vert tacheté est lisse et dépourvue de fourrure. Le Clabbert est doté de courtes cornes et sa large gueule est munie de dents coupantes comme des rasoirs. Ses longs bras et ses mains et pieds palmés lui permettent de se balancer facilement d'une branche à l'autre. Le Clabbert possède sur son front une large pustule qui devient écarlate et clignote lorsqu'un danger approche.


Coquecigrue ou Coxigrue

Cet animal légendaire est connu sous deux formes :
1°) Petit être féminin d'une forme serpentoïde, de couleur rouge et couvert part endroit de lichen. Timide, elle fuit toute approche, mais, si vous veniez à la rencontrer, elle vous porterait chance. Elle aime particulièrement la présence des enfants. Elle niche dans les vergers abandonnés et les ruches oubliées.
2°) La Coquecigrue serait née de l'union d'un coq, d'une grue et de la ciguë, dont elle est d'ailleurs friande. Les coquecigrues se déplacent par bandes d'oiseaux migrateurs, mais dès qu'un humain les aperçoit, l'oiseau qui se trouve en tête pousse un cri perçant pour alerter les autres. Les Coquecigrues s'envolent alors vers le ciel et deviennent invisibles.


Dracontopode

Serpent à tête humaine, souvent représenté dans les bestiaires médiévaux pour symboliser le serpent qui tenta Eve dans le récit de la Genèse. La Fée Mélusine, changée en serpent, mais conservant son visage humain, est un autre exemple de Dracontopode.


Grandvivier

Le Grandvivier est sans doute l'esprit qu'il est le plus terrifiant de rencontrer. Les habitants des littoraux Ecossais refusent de prononcer son nom tant il fait peur. Son aspect est si effrayant qu'on peine à imaginer une créature aussi hideuse. C'est un cheval monstrueux au tronc humain. Sa gueule immense est surmontée d'un œil unique dont le regard glace le sang. Sa tête dodeline sur son cou trop faible d'un côté puis de l'autre, suivant le rythme de ses pas. Ses pattes lui servent aussi de nageoires et ses bras descendent presque jusqu'au sol, rappelant un peu l'orang-outang. Mais son aspect le plus rebutant, sans doute, est l'absence de peau sur l'ensemble de son corps : sa chair nue est parcourue de veines jaunâtres véhiculant un sang visqueux et noir comme l'ébène. Ses tendons livides ressortent sur ses muscles rouges et saillants. Mais cet horrible monstre a une faiblesse : il ne supporte pas l'eau douce et courante. Il suffit juste de traverser un ruisseau pour lui échapper. 

 

Hippogryffe

Il s’agit d'un cheval ailé avec une tête  et des membres d'aigle, né de l’accouplement d’une jument et d’un Griffon, extrêmement rapide et capable de voler autour du monde. Il est chevauché par les magiciens et les nobles héros. Symbole des pulsions incontrôlées.

 

Ichthyocentaure

L'Ichthyocentaure est un animal étrange. Il est aussi appelé Centaure-Triton ou Centaure-Poisson. C'est un croisement entre un poisson, un cheval et un homme. C'est-à-dire que la partie arrière de son corps est une queue de poisson, les pattes avant sont celles d'un cheval et enfin, le torse et la tête sont ceux d'un humain. Parfois, les pattes sont celles d'un lion et non d'un équidé. La queue de poisson est recouverte d'écailles beige clair. Le reste de sont corps est également de cette couleur. Toutefois quelques rares spécimens brun foncé ont déjà été vus. Contrairement aux Kelpies, cet animal marin est plutôt gentil envers les naufragés. Ainsi, ils les aident à regagner la berge, même quand le-dit humain est presque noyé !
L'Ichthyocentaure est herbivore (ou végétarien suivant les cas) : il se nourrit principalement d'algues. Toutefois, la plupart d'entres eux ne rechignent pas à manger des fruits de la mer, dont ils sont généralement friands. Comme les humains, ces créatures préfèrent vivre en communauté. Ces créatures sont rares. En voir une - ou mieux être sauvé par l'une d'elles - est une chance exceptionnelle.


Musimon

Le Musimon est un croisement entre un bélier et une chèvre, et avec quatre cornes : les deux de droites sont celles de la chèvre et les deux de gauches sont courbes comme celles du bélier. Il vit en Europe. La première description d'un Musimon a été faite par John Guillim en 1638.
Appelé aussi : Tityrus - Tityron


Serpes

Fée mi-femme mi-serpent. Une Serpe bien connue est Mélusine.

 

Retour page précédente

© Décembre 2013
Créer un site avec WebSelf