Créatures de l'Air 

 

Caladrius

Le Caladrius est un oiseau légendaire. Il est entièrement blanc. On dit qu'il est capable de guérir les gens de maladies incurables, mais qu'il tourne la tête si la personne en question est destinée à mourir. Lorsqu'il guérit, il fixe le malade, lui prend sa maladie et vole vers le soleil pour la brûler. Ils sont élevés dans les palais royaux pour annoncer, principalement, la mort des suzerains.

Autres noms : Caladres, Calandre, Calandrius, Caradrius, Charadrius

 

Hippogriffe

Animal fabuleux, mi-cheval, mi-aigle à tête de Griffon.

 

Jar-Ptitsa

Oiseau de feu magique qui vient d'un très lointain royaume. C'est un pays très riche et pour cette raison le Jar-Ptitsa est couvert d'or. Son plumage est chaud et luit dans les ténèbres. Une seule plume peut éclairer une pièce mieux que des dizaines de chandelles. Une plume, arrachée à Jar-Ptitsa, conserve longtemps ses propriétés et, une fois devenue froide se transforme en or. Dans certains contes, le Jar-Ptitsa est le gardien de la fleur fougère.

 

Kludde

Etre imaginaire qui fait peur et qui se transforme en arbre, en chat, en crapaud, en chauve-souris ou tout autre animal. Cet esprit a reçu le nom de Kludde, du cri qu'il pousse en s'envolant : Kludde ! kludde ! Ils sont originaires de Flandres.

 

Paotrig-Ar-Scot-Tan

Oiseau fantastique, originaire de Quimperlé, tient à la main un tison allumé et voltige, tel un papillon de nuit, au-dessus des prairies et des marais, en brandissant son tison.

 

Phénix

Selon les récits, cet oiseau construit son nid près d'une source d'eau fraîche, sur les plus hauts sommets d'Egypte, d'Inde et de Chine et il ne se nourrit que d'herbes fraîches et de rosée du matin. On dit aussi de lui que c'est un animal d'une très grande douceur, mais qu'il est tout de même très difficile, voire même impossible, de le domestiquer. Les couleurs de son plumage diffèrent selon les descriptions qui en sont faites. Elles varient du rouge feu au bleu clair en passant par l'orange, le pourpre et l'or. La disposition de ces couleurs sur le corps de l'animal varie aussi beaucoup. Par ses couleurs royales et sa grandeur, le Phénix est très impressionnant, mais cette impression est décuplée lorsqu'on voit ses grandes ailes se déployer en un majestueux vol lent. Malheureusement pour lui, il n'y a aucune femelle Phénix, alors il est impossible pour eux de perpétuer l'espèce par la procréation. Pour permettre tout de même à la race une certaine survivance, cet oiseau fabuleux est doté d'une extraordinaire longévité. Dès qu'il sent l'heure de sa mort approcher, à peu près tous les 500 ans, il se construit un nid d'encens et de brindilles magiques parfumées. Par la suite, il se consume à partir de sa propre chaleur dans cet étrange lit funéraire. Une fois le corps incinéré, un nouveau jeune phénix naît à partir des cendres chaudes dans les trois jours qui suivent. Voilà donc pourquoi cette créature porte la symbolique de la résurrection, de l'immortalité de l'âme ou encore de la nouvelle année qui débute. Après sa naissance, le jeune oiseau porte le corps calciné de son père dans un tronc creux de myrrhe jusqu'à l'hôtel du Soleil de la cité d'Héliopolis (la cité de Râ) pour être brûlé avec les plus grands soins des prêtres. Lors de son vol jusqu'à cet endroit, le nouveau Phénix est accompagné par une multitude d'autres oiseaux multicolores. Enfin, le Phénix est associé à plusieurs pouvoirs magiques autres que la résurrection. Par exemple, son chant aurait la capacité de donner du courage à l'homme au cœur pur et de la crainte à l'homme au cœur impur. De plus, ses larmes peuvent guérir tout être vivant, qu'il soit malade, blessé ou à l'agonie.

 

Sylphes et Sylphides

Esprits composés des plus purs atomes de l'air, les Sylphes se complaisent dans l'entourage des gens instruits et se révèlent comme des amateurs de problèmes scientifiques. Leurs femmes et leurs filles, les Sylphides, ont l'allure et la robustesse des Amazones mais avec des ailes de papillon. Il semblerait que des Sylphes soient apparus aux hommes au 9ème siècle, sur des navires aériens "d'une structure admirable, dont la flotte volante volait au gré des zéphyrs". Le peuple crut d'abord que c'étaient des sorciers qui s'étaient emparés de l'air pour y exciter des orages et pour faire grêler les moissons. Et comme ce spectacle se renouvela plusieurs fois, tant sous Pépin que sous Charlemagne et Louis le pieux, les savants, théologiens et jurisconsultes furent bientôt de l'avis du peuple. Les empereurs le crurent aussi et cette ridicule chimère alla si avant que le sage Charlemagne et, après lui, Louis le Pieux, imposèrent de graves peines à tous ces prétendus tyrans de l'air.

 

Tempestaires

Ils sont les puissants esprits des nuées, des vents, des tempêtes, des temps, du soleil, de l'azur, de la pluie, du givre... Géants, génies, fées et dieux, ceux qui font les saisons, les bourrasques célestes et les petites rosées.

 

Urlutes

Esprits des orages.

 
Retour page précédente
© Décembre 2013
Créer un site avec WebSelf