Créatures domestiques ou de la maison


Baietchnik

Esprit méchant de la maison qui n'apparaît que la nuit et n'aime pas qu'on l'observe. Parfois il fait du bruit en gémissant et en soupirant. Il ne faut jamais parler avec lui, car il deviendrait dangereux. Il est représenté comme un petit vieux un peu empoté.
Autres noms : Pèrébaïétchnik


Bannik

Esprit des bains d'origine slave. Trois personnes peuvent se baigner les unes à la suite des autres, sans oublier de laisser un peu d'eau pour le Bannik. Le quatrième tour est réservé à ce dernier. Il invite au bain démons et autres esprits. Si on vient le déranger pendant ses ablutions, il jette de l'eau bouillante sur la personne. Le Bannik a le pouvoir de révéler l'avenir. Si on se frotte le dos nu contre la porte entrebâillée de la pièce qui mène au bain et que le Bannik caresse la peau, l'avenir est heureux. Au contraire, si le Bannik griffe le dos, c'est un mauvais présage.


Barabachka

Esprit de la maison un peu voyou, assez récent. On le considère comme habitant des appartements en ville. Il s'amuse à émettre des sons bizarres, voler des objets, mouiller des allumettes, mais il n'est pas méchant. Il ne parle jamais et on ne le voit pas. Si on le traite bien, il aide à tenir la maison et si les membres de la famille ne s'entendent pas et se disputent souvent, la Barabachka s'en va. Il déteste les scandales. Il a un caractère conciliant et parfois répond aux maîtres de maison en soulevant de petits objets.


Browney

Esprit protecteur des abeilles et des ruches.


Brownie

Qu'ils soient d'Ecosse, des Lowlands, des Highlands, du Pays de Galles ou d'Irlande, les Brownies font partie d'une même race. Ce sont les premiers habitants de l'Ecosse. Ils ressemblent à des singes hauts de trois pieds, soit 90 centimètres, sans nez, au corps entièrement recouvert d'une fourrure épaisse d'où n'émergent que de grands yeux bleus. Ils sont toujours vêtus de brun ou de vert. Ce sont les semeurs de bruyère et de chardons violines, les alchimistes des eaux claires, les génies du whisky qui, d'une poignée d'orge, de malt, d'un fumet de tourbe, ont distillé le cœur de la légende en une liqueur d'or. Les Brownies d'Ecosse ont en effet la réputation d'avoir livré aux hommes le secret du whisky, en échange du droit de venir vivre dans les caves des auberges et des pubs. Aujourd'hui encore, dans les innombrables débits de boissons qui jalonnent les villages d'Irlande et d'Ecosse, les serveurs sont persuadés que ce sont bien les Brownies malicieux qui font sauter les plombs les soirs d'orage ou s'amusent à tirer la Guinness à leur insu. Ces esprits sont en effet habitués à recevoir leur quote-part de bière en échange de leur aide dans l'opération de brassage. De tempérament casanier, les Brownies peuvent s'attacher à une famille et à une maison dont ils deviennent les protecteurs. Ils s'occupent des besognes domestiques quotidiennes, vont quérir la sage femme lorsque la maîtresse de maison va accoucher, bercent les enfants dans leur lit pour les endormir, retrouvent les clés perdues, soufflent au maître de maison la bonne carte à jouer au whist ou la pièce à jouer aux échecs. En échange, ils ne réclament qu'une place au chaud près de la cheminée, et la liberté de se balancer sur le fer à cheval que l'on suspend à l'envers au-dessus de l'âtre, et que l'on nomme pour cette raison la "balançoire à Brownies". Lorsque les humains négligent de les honorer, ils finissent par déserter leur compagnie. Une autre façon efficace de se séparer d'un Brownie est de lui offrir des vêtements neufs. Ne voulant pas se séparer de leurs vieilles fripes, qu'ils trouvent très confortables, ils préfèrent quitter les lieux à jamais. Une petite recommandation : ne chercher jamais à donner un nom à votre Brownie, et, s'il venait que vous connaissiez son nom, ne le prononcez jamais à haute voix ; rien de tel pour provoquer sa colère.
Appelé aussi : Bodagh, Bwca, Fenodoree


Domovoï

Depuis le début des cultures russe et slaves, ces petits esprits des maisons ont vécu avec les humains. Le mâle, appelé Domovoï, peut parfois être vu, même si ceci est considéré comme de très mauvais augure, mais la femelle, la Domovikha, n'est jamais vue. On le représente aussi comme un vieil homme à barbe grise. Considéré comme un être bénin, les Domovoï aiment vivre sous les poêles ; leurs femmes préfèrent les sous-sols. Si vous déménagez dans une nouvelle demeure, déposez un morceau de pain sous le poêle afin de demander aux Domovoï et Domovikha de déménager avec vous. On pense qu'il est extrêmement chanceux pour une famille si un Domovoï choisit de vivre avec elle dans sa maison. Toutefois les relations des hommes avec lui nécessitent plusieurs rites, qui permettent d'assurer sa bienveillance. Actif la nuit, il doit être traité avec respect par la famille, qui évite de dormir sur son lieu de passage, et laisse dehors pour lui, chaque soir, des réserves de sa nourriture préférée. Si la famille n'accomplit pas ces rites, le Domovoï aura tendance a mal se comporter, brisant la vaisselle ou harcelant les animaux. Le Domovoï possède quelques dos de voyance. S'il marmonne à lui-même la nuit, c'est un signe de vie plaisante pour la famille. Toutefois, s'il gémit, le malheur approche. S'il pleure bruyamment, quelqu'un dans la famille mourra prochainement. S’il tire les cheveux de la maîtresse de maison, elle se fera battre par son époux.


Drolles

Variété d'esprits familiers qui, en Scandinavie notamment, prennent soin des chevaux, entretiennent le feu du foyer et avertissent des dangers tous ceux qui les accueillent aimablement.


Dvorovoï

Dans la culture slave, esprit des cours de fermes. Il déteste les animaux domestiques. Pour l'apaiser, on lui donne du pain, des bijoux ou des objets brillants et de la laine de brebis, le tout servi avec quelques recommandations. S'il vient à se montrer trop méchant, on peut piquer le bois de la clôture de la cour avec une fourche, flageller l'esprit, après avoir tressé un fil de suaire dans le fouet, ou suspendre un cadavre de pie dans la cour.


Grillon du foyer

Génie domestique qui porte la bonne parole, tel que le Grillon dans Pinocchio.


Heinzelmännchen

Génie familier qui en échange de ses services demande un peu de nourriture. Ne pas l’oublier ou et lui offrir de vêtements neufs, car vexé, il s'en ira non sans proférer quelques imprécations.


Hütchen

Génie familier qui n'hésite pas à faire les travaux les plus fatigants, en échange d'un peu de nourriture.


Jirovik

L'un des nombreux esprits de la maison, invisible, qui aime vivre dans la chaleur de l'âtre et suit la maîtresse de maison lorsqu'elle prépare les repas. On l'appelle aussi Lizoun, parce qu'il aime lécher les blinies chauds voire même la vaisselle restée sale la nuit. Pas du tout méchant, il n'en est pas moins un terrible coquin. Il habite dans le sous-sol près de la chaudière ou directement derrière un poêle.


Khlevnik

Esprit de l'étable. Il surveille si tout est en ordre et prend soin des bêtes. Le Khlevnik est bienveillant, mais il ne faut pas se brouiller avec lui sinon il va tourmenter les animaux domestiques. Il est facile de vivre en paix avec lui : il suffit de lui laisser un peu de nourriture.


Kikimora

Plusieurs variantes pour cette créature :
1°) Esprit méchant, l'antipode du Domovoï (ils sont ennemis). Elle fait du bruit dans la maison, casse la vaisselle, abîme le pain et les pirogui, jette les oignons et essaie de faire partir les habitants. Le plus souvent invisible, cela n'empêche pas la Kikimora de se disputer avec les maîtres de maison. Elle dort la journée et sort la nuit, fait craquer le plafond, grogne comme un petit ours, se transforme en chat gris, laisse sauter des étincelles bleues par terre, fait tomber les gens en se roulant sous leurs pieds. Pour se débarrasser d'une Kikimora, il suffit de faire brûler dans un champ, une petite poupée. La Kikimora est représentée comme une petite femme ridée, laide et mal habillée.
2°) Esprit domestique, parfois épouse du Domovoï. Elle aide les ménagères laborieuses en s'occupant de la volaille et en faisant le ménage, et agace les paresseuses en chatouillant ses enfants pendant la nuit. Si on est fâché avec la Kikimora, il existe une façon de se réconcilier avec elle : aller cueillir en forêt une fougère pour préparer une tisane avec laquelle on doit laver toute la vaisselle de la demeure.


Klabber

Génie domestique d'Angleterre. A la lune noire, il court dans les landes, pénètre dans les maisons par les cheminées, enlève la poussière du plancher et moud le grain. Près de l'âtre, enfin, il prendra sa récompense : un verre de lait ou de crème. Mais, si de récompense il n'y a point, alors au matin, le feu ne prendra pas.


Kletnik

Esprit qui habite dans la réserve et aide le Domovoï. Il est petit, les cheveux et la barbe longs, couverts de farine. Il dort dans la journée et la nuit, fait l'inventaire des objets de la réserve, les range, les déplace. Il aime s'amuser, faire du bruit, déplacer les choses en général. S'il est fâché avec le maître de maison, il troue les sacs de farine, disperse les graines, ouvre la porte en hiver et abîme le toit pendant la pluie. Pour être en paix avec le Kletnik, il suffit de lui laisser un peu de nourriture.


Ledachtchii

Esprit de la paille, tout bouffi de sommeil, avec des brins de paille dans les cheveux. On ne le voit pas, mais on l'entend bâiller. Le Ledachtchii dort presque tout le temps, et personne ne peut le réveiller, sauf au printemps. Au réveil, il est très mécontent et attend avec impatience la fin de l'été pour se rendormir dans la paille fraîchement cueillie.


Lizoun

Esprit de la maison qui habite derrière le four ou la cave. Il dort le jour et s'active la nuit. Son occupation principale est de lécher les cheveux des gens, les poils des animaux domestiques, la vaisselle non lavée avec sa langue rêche. Le Lizoun est petit et poilu. Il est souvent utilisé pour faire peur aux enfants : " Tais-toi, sinon le Lizoun sortira de la cave ! ".
Autres noms : Lizounko (lécheur)


Logoden

Souris en breton. Personnage vivant dans la maison des hommes. Il se nourrit exclusivement de livres reliés. D'un tempérament très farceur, il est souvent le responsable des disparitions inexpliquées des objets que vous cherchez.


Mokroukha

Esprit voyou de la maison. Selon les croyances, la Mokroukha laisse une tache humide dans les endroits où elle s'assoit.


Ole-Ferme-l'oeil

Ils sont deux frères à porter le même nom :
1°) Le gentil : Génie du foyer, protecteur de l'enfance. C'est un conteur incomparable qui fait rêver l'enfance, c'est un guide du songe et des voyages merveilleux.
2°) Le moins gentil qui porte le même nom, n'a pas aussi sympathique que le premier. Monté sur un grand cheval, vous n'aurez de lui qu'une visite. Se faisant juge des bonnes et des mauvaises actions, il raconte une seule histoire. Les bons et les sages montant devant entendront une histoire fascinante, enchanteresse, mais les mauvaises âmes installés en croupe, entendront la plus affreuse des histoires, qui vous mord comme " un serpent crachant le venin de l'effroi ".


Pesseias

Chez les slaves, esprit protecteur des animaux domestiques, comme le Krukis.


Pukis

Esprit du foyer originaire de Létonie se manifestant sous la forme d'un dragonnet volant, apportant au maître de la maison le fruit doré de ses larcins. Si le dragon est mal traité, il disparaît, meurt ou se venge.


Ratainitza

Chez les slaves, esprit gardien des écuries.


Teuz

Les Teuz, génies domestiques, vivent dans les habitations et aux alentours.

 
Retour page précédente
© Décembre 2013
Créer un site avec WebSelf