Le procès de Doruchów

 

Le procès eut lieu dans le village de Doruchów au 18ème siècle. Ce fut le dernier procès massif du secteur polonais-lithuanien.

Le procès a prétendument abouti à l'exécution de 14 femmes en 1775 et mena à l'interdiction de brûler les sorcières en Pologne. Cependant, une nouvelle étude de la documentation originale replace ce procès en 1783, avec seulement 6 victimes et sans aucun effet sur la législation de l’époque.

Selon les anciens historiens les événements eurent lieu en 1775. Les habitants du village de Doruchów demandèrent aux autorités dans la ville voisine Grabów nad Prosną d’interrompre l'enquête en sorcellerie, qui avait cours dans le village. Précédemment, en 1768, le Sejm (le Parlement) avait interdit aux magistrats locaux de traiter ce type d’affaires ; ainsi, le procès fut conduit par la cour de Grabów, qui jugea 14 personnes coupables de sorcellerie et les condamna à mort : trois moururent sous la torture et 11 furent condamnées au bûcher.

Toujours selon cette version, la raison des accusations et du procès étaient la maladie de la femme d'un noble local. Les femmes du village furent accusées d'avoir causé cette maladie par utilisation de magie.

Toutefois il n'y a aucune trace d'un tel procès dans les documents du parlement polonais ou dans la presse contemporaine de 1776.

Cependant en 1793 un autre - certainement le dernier – procès eut lieu en Pologne indépendante. Pendant la deuxième division de la Pologne cette année-là, un juge local dans la ville de Poznań sous autorité prussienne accepta l'accusation de deux femmes aux yeux enflammés, qui dit-on enchantaient le bétail de leur voisin. On les jugea coupable de sorcellerie et on les brûla. En 1811 Barbara Zdunk fut exécutée, mais rien ne prouve qu’il s’agissait d’un procès en sorcellerie.

Source : Wikipedia (en)

 
Retour page précédente
 
© Décembre 2013
Créer un site avec WebSelf