Spectres et Esprits errants malfaisants

 

Ame-en-peine

Une âme en peine, en tant que créature fantastique, est un défunt ayant eu une mort par suicide. Son âme continue d'errer dans le monde des vivants sans avoir conscience d'être mort. Les âmes en peine nous sont invisibles mais on peut les sentir comme des courants d'air froid.

L'expression "errer comme une âme en peine" s'emploie pour qualifier le comportement d'une personne qui paraît seule, triste, désœuvrée, sans but.

 

Ankou

L'Ankou (an Ankoù) est la personnification de la mort en Basse-Bretagne. Il ne représente pas la mort en elle-même, mais son serviteur. Son rôle est de collecter dans sa charrette les âmes des défunts récents. L'Ankou est un être mouvant, un relais que se passent chaque année les derniers défunts de décembre. Lorsqu'un vivant entend le bruit de la charrette (wig ha wag !), c'est qu'il ne va pas tarder à passer de vie à trépas. On dit aussi que celui qui aperçoit l'Ankou meurt dans l'année. Sa représentation reste assez floue. L'Ankou est tantôt un homme très grand et très maigre, les cheveux longs et blancs, la figure ombragée d'un large feutre, tantôt un squelette drapé d'un linceul, et dont la tête vire sans cesse au haut de la colonne vertébrale, ainsi qu'une girouette, afin qu'il puisse embrasser d'un seul coup d'œil toute la région qu'il a mission de parcourir. Il est aussi représenté comme un être sans âge, d'aspect non distinct puisque couvert par une cape, souvent noire (ou d'un linceul). Cependant, les figurations sculptées de l'Ankou de certaines églises (La Martyre) le présentent en squelette aux orbites creuses, armé d'une flèche ou d'une faux. Dans la plupart des cas, il tient à la main une faux dont le tranchant est tourné en dehors. Ainsi l'Ankou fauche, en lançant sa faux en avant.

 

Barghest

Le Barghest, Bargtjest, Bo-guest, Barguest ou Bargest est le nom donné dans le nord de l'Angleterre, en particulier dans le Yorkshire, à de légendaires chiens noirs hirsutes et monstrueux dotés d'énormes dents et de griffes comparables. Esprit des friches, il est toujours suivi d'une meute de chiens errants.

L'un d'entre eux apparaÎtrait fréquemment d'une gorge calcaire nommé Troller's Gill. Il existe aussi une légende traitant d'un Barghest entrant dans la ville de York de temps en temps pour se jeter sur les voyageurs seuls dans la ville qui arpente les Snickelways. Ce spectre est également censé être apparu dans la ville historique de Whitby, dans le Yorkshire. L'étymologie du mot Barghest est contestée. Dans le nord de l'Angleterre, "ghost" (fantôme) était parfois prononcé "guest". On juge donc que le mot vient de "burh-ghest, ville-fantôme". D'autres expliquent que l'allemand "Berg-geist, montagne esprit", ou "geist Bär, ours esprit", en allusion à sa prétendue apparition à certains moments comme un ours. Une autre dérivation est évoquée "Bier-Geist, l'esprit de la bière funéraire".

 

Chien noir

Un chien noir est un spectre présent principalement dans le folklore britannique. C'est en général une créature nocturne. Son apparition était considérée comme un présage de mort. Il est souvent décrit plus grand et plus gros qu'un chien normal, et doté d'yeux rougeoyants. Il se dégage de lui une impression de froid, de découragement, et de désespoir, ce qui justifie l'imprécision des descriptions le concernant.

Les apparitions du chien noir sont souvent associées à des orages (comme celle de Bungay, dans le Suffolk). Elles se situent souvent dans les carrefours, les lieux de l'exécution et sur les voies antiques. Cependant, au Pays de Galles, elles se limitent à la mer, et aux paroisses du littoral. Sur la côte du Norfolk, la créature est censée être amphibie, sortant de la mer pour voyager de nuit sur les voies isolées.

Les chiens noirs sont presque toujours malveillants, mais quelques-uns seulement (comme les Barghest) sont directement dangereux. La plupart ne sont en eux-mêmes qu'un signe de la mort, associé d'une façon ou d'une autre au diable. Certains, cependant, comme les chiens Gurt à Somerset et le chien de la pendaison Hills (ci-dessous) peuvent parfois agir avec bienveillance.

  • Les chiens noirs les plus connus sont sans doute le Barghest du Yorkshire et le Black Shuck d'East Anglia.
  • Dans le Lancashire, il existe un spectre chien nommé Gytrash, Corbeille Striker ou Shriker.
  • Le Tambour du Tedworth se manifeste parfois sous la forme d'un chien noir.
  • A Tring, dans le Hertfordshire, on prétend qu'un violent chien noir aux yeux rouges hanterait le milieu de la place ou se situait anciennement le gibet. Localement, on le désigne sous le nom de Lean Dog, et on prétend qu'il est l'esprit d'un ramoneur exécuté pour meurtre. Lorsqu'il est approché, le maigre chien s'enfonce dans le sol.
  • Le Chien Gurt de Somerset est un exemple de chien noir bienveillant. On disait que les mères permettraient à leurs enfants sans surveillance à jouer sur les Quantock Hills, car elles estimaient que le chien Gurt les protégeait. Il accepterait également d'accompagner les voyageurs isolés dans la région, agissant comme un protecteur et guide.
  • Le Padfoot de Wakefield est un exemple de chien noir.
  • On dit qu'un chien noir hante la prison de Newgate depuis plus de 400 ans, et qu'il apparaît avant les exécutions. Selon la légende, en 1596, un homme du nom Scholler a été envoyé à la prison pour sorcellerie, mais a été tué et mangé par des prisonniers mourant de faim avant qu'il n'ait reçu un procès. On dit que le chien est apparu peu de temps après, et bien que les hommes terrifiés aient tué leurs gardes et se soient échappés, on dit que la bête traqua chacun des meurtriers et se vengea d'eux.
  • Un chien noir apparaît dans le port de Penzance comme messager de la mort de quelqu'un. La victime est le seul à pouvoir voir le chien, qui est décrit comme étant de taille d'un Labrador, mais pas de cette race.
  • Îles anglo-normandes et île de Man : Dans l'île de Man, il nommé Mauthe Doog, ou Moddey Dhoo (chien noir en mannois). On prétend qu'il aime à hanter les environs de Peel Castle. Les gens de l'île croient que quiconque voit clairement le chien mourra peu de temps après la rencontre. Il est mentionné par Sir Walter Scott dans The Lay of The Last Minstrel.
  • Sur l'île Anglo-Normande de Guernesey, il existe deux chiens noirs. L'un, Tchico (dont le nom est composé de tchi et coh, deux mots de la langue normande signifiant chien), est sans tête. Il est censé être le fantôme d'un ancien bailli de Guernesey, Gaultier de La Salle, qui fut pendu sur les fausses accusations. L'autre chien est connu sous le nom de Bodu ou tchen Bodu (tchen signifiant chien en guernesiais). Son apparition, se déroulant le plus souvent dans le Clos du Valle, annonce la mort de l'observateur ou d'un de ses proches. De nombreux autres apparitions ont été décrites, généralement dans des endroits dont le nom est issu du mot "bête".
  • Dans le folklore jersiais, le Chien Noir, présage de Mort, est aussi appelé le Tchico, mais une légende liée au Tchian d'Bouôlé (chien du Boulay, dans La Trinité) fait état d'un chien fantôme dont l'apparition présage des tempêtes dans l'avenir. La propagation de l'histoire aurait été encouragée par les contrebandiers qui voulait décourager la navigation des habitants pendant leur trafic, afin d'éviter qu'il y ait des témoins lors de l'arrivée de produits de contrebande.
  • Sur le continent, en Normandie, le chien noir est nommé le Rongeur d'Os.
  • Au Pays de Galles : L'homologue du chien noir au pays de Galles était le gwyllgi, le "chien des ténèbres", une effroyable et funeste apparition dotée d'un souffle puissant et de flamboyants yeux rouges. Il existe également un chien magique (qui n'est pas censé être noir mais plutôt d'un blanc éclatant selon les sources médiévales), nommé Cŵn Annwn, relié grâce à ses pouvoirs à l'au-delà paradisiaque d'Annwn.

 

Church Grims

Ames de chiens noirs  sacrifiés par des chrétiens, vivant dans les clochers des églises pour rendre la vie difficile aux moines qui sonnent les cloches à toute heure du jour ou de la nuit !

 

Deildegast

Dans le folklore norvégien, le deildegast (de deilde « borne » et gast « fantôme ») est un revenant. C'est le fantôme d'un homme qui a, au cours de sa vie, déplacé les bornes délimitant les champs, ce qui constituait un acte grave.

Le deildegast se présente sous son apparence humaine originelle, même s'il est susceptible de se changer en oiseau (généralement en chouette). Ses vêtements semblent souvent très démodés. Il continue à déplacer des pierres après sa mort, jusqu'à ce que quelqu'un, après plusieurs rencontres avec lui selon un mode ritualisé, et sur ses indications, retrouve les pierres qu'il avait dissimulées de son vivant.

Les deildegasts empruntent aussi parfois l'image de petits lutins noirs, ou même du Diable.

Le personnage du deildegast apparaît sous des formes voisines dans l'ensemble du folklore européen : ainsi en Bretagne, il s'appelle lar-douar (« voleur de terre »), bonnour (« borneur ») ou douger-maenn (« porteur de pierre »).

 

Dullahan

Le cocher fantôme sans tête, qui conduit un chariot noir, connu sous le nom de Cóiste-Bodhar, parfois tiré par des chevaux sans tête. Ce chariot transporte des cercueils d'où le nom de "chariot de la mort". Le Dullahan est habituellement accompagné d'une Dame blanche pleurant. Parfois, cette Dame est également sans tête. D'autres versions décrivent le Dullahan comme montant un cheval sans tête. Si après avoir entendu le bruit d'un chariot, une personne reçoit du sang sur le visage, c'est qu'il s'agit du chariot du Dullahan et que celui-ci l'a marqué du sang de la mort.

 

Esprits (au pluriel)

Manifestation immatérielle : flammes voltigentes, sons étranges. Il s'agit souvent de la manifestation de l'âme d'un mort.

 

Fantôme

Un fantôme est une créature immatérielle, qui coincé entre le monde des vivants et l'au-delà soit pour accomplir une vengeance, soit pour aider des proches ou soit pour errer éternellement en punition de ses mauvaises actions passées. Les fantômes sont également appelés spectres, revenants, ectoplasmes ou poltergeists.

Légendes de fantômes

• La Dame blanche de l'Abbaye de Mortemer à Lisors hanterait cette abbaye les nuits de pleine lune.

• Le château de Combourg en Ille-et-Vilaine serait hanté par le fantôme d'un chat accompagné par une jambe de bois. Cela se passerait dans la Tour du Chat.

• Le château de Veauce : cette forteresse serait hantée par le fantôme de Lucie. D'après l'ancien propriétaire, elle avait rendez-vous avec lui toutes les nuits.

• Saint-Benoist-sur-Mer : Ce petit village de Vendée serait visité toutes les nuits par le Cheval Mallet ; Cheval malfaisant qui emporte vers l'au-delà les promeneurs attardés.

 

Feu Follet

Dans certains lieux retirés, on aperçoit parfois une étrange lueur vacillante comme une flamme. Ce sont des Feu Follets qu'on appelle aussi Ignis Fatuus.

 

Lavandières

Durant le crépuscule de l'été et les nuits des solstices, flottent au dessus des lacs, des étangs et de fontaines, des silhouettes pâles, qui chantent au clair de lune en plongeant leur lessive dans le ruisseau. On les nomme Lavandières ou Pâles de la nuit. Elles appellent à elles, les promeneurs pour les aider à tordre leur linge et en profitent pour leur tordre les bras et les entraîner sous l'eau. Appelées aussi Chanteuses de nuit, elles sont des âmes nocturnes qui, la plupart du temps, tordent un linceul près des eaux stagnantes et des anciens lavoirs. L'être humain qui, le cœur lourd de péchés, viendrait à les voir, signerait là son arrêt de mort ; le suaire qu'elles tordent étant celui avec lequel on couvrira son corps mort dans les trois jours. Ils existent de nombreuses Lavandières, notamment en Bretagne et en Ecosse, leurs mœurs variant selon les régions. On raconte que ces Lavandières ont été punies jusqu'au jugement dernier. Ces Laveuses de vêtements, dans leur avarice, ont voulu économiser leur savon. Ainsi pour laver les vêtements des pauvres, elles préféraient user de cailloux, abîmant ainsi fortement leurs vêtements. Ceci leur valu, lors de leur mort, d'être condamnées à laver indéfiniment des vêtements, lors de nuits sans lune et sans étoiles, dans ces mêmes lavoirs où elles avaient jadis travaillé. Pour se venger, elles interpellent les passants, les entraînant à les aider à essorer et étendre le linge. La seule façon de ne pas finir les membres brisés et étouffés dans les linceuls, est de tourner toujours les suaires dans le même sens. Ainsi, la Lavandière, voyant que son travail n'en finit pas, se lasse et laisse sa victime libre. Ces âmes errantes hantent de nombreuses cultures. Cette légende est ancrée dans les lavoirs et fontaines. On retrouve dans les différentes cultures quelques divergences : elles seraient les Lavandières préposées à laver les défunts et leurs vêtements, ne trouvant pas le repos éternel ou encore de mauvaises mères condamnées à laver les langes de bébés morts sans avoir été baptisés. Quelques soient les origines de ces créatures, il reste donc préférable de ne pas s'aventurer près de lavoirs la nuit tombée.

Autres noms : Laveuses de nuit, Blanchisseuses de nuit, Lessiveuses de la mort, Femmes de nuit, Chanteuses de nuit, Pâles de la nuit, Bagadiero (Italie).

L'histoire de Job Postic (Bretagne)

Il y a bien longtemps, Job Postic, la veille du jour des morts, était aller boire. La nuit venue, il se met en chemin. Il rencontre l'Ankou, reçoit plusieurs avertissements, mais continue sa route et croise les Lavandières. Dès qu'elles aperçurent le joyeux compagnon, toutes accoururent avec de grands cris en lui présentant leurs suaires et lui criant de les tordre pour en faire sortir l'eau.

- Un petit service ne se refuse pas entre amis, dit il gaiement, mais chacune son tour mes belles Lavandières, un homme n'a que deux mains, pour tordre comme pour embrasser.

Il déposa son bâton de marche à terre et pris le bout du drap que lui présentait l'une des mortes, en ayant soin de tordre du même côté qu'elle car il avait appris des anciens que c'était le seul moyen de ne pas être brisé.

Mais pendant que le linceul tournait ainsi, d'autres Lavandières entourèrent Job, qui reconnut là sa tante et ses sœurs, sa mère et sa femme. Toutes criaient :

- Mille malheurs à qui laissent brûler les siens dans l'enfer ! Mille malheurs !

Et elles secouaient leurs cheveux épars, levant leurs battoirs blancs, et criant :

- Mille malheurs ! Job sentit ses cheveux se dresser sur sa tête. Dans son trouble, il oublia la précaution prise jusqu'à lors et se mit à tordre de l'autre côté. A l'instant même, le linceul serra ses mains comme un étau, et il tomba broyé par les bras de fer de la Lavandière...

 

Mar

Esprit malfaisant d'un mort qui pénètre le sommeil pour le hanter et provoquer des cauchemars.

 

Revenant

Fantôme d'une personne défunte, revêtue de son enveloppe matérielle humaine pour annoncer la plupart du temps une mauvaise nouvelle ou réclamer son dû ou tout simplement effrayer.

 

Spectre

Fantôme effrayant, hideux.

 
Histoires de Fantômes, Spectres et Revenants
 
Galerie de Photos et d'Illustrations
 
Ouvrages sur les Revenants et les vampires
 
Retour page précédente
© Décembre 2013
Créer un site avec WebSelf